Réanimer le monde:

la sorcellerie comme processus artistique d’empuissancement écoféministe



Ma démarche artistique se situe dans un paradigme déconstructiviste et décolonial. Je cherche à rendre compte de mon rejet critique d’un monde capitaliste, extractiviste et productiviste, à un moment où je tente d’articuler un questionnement sur la possibilité de saisir des processus invisibles : quête de sens, quête spirituelle – dont l’art serait le vecteur d’incarnation et d’expression. L’intention est de créer et ouvrir des espaces de résonance entre les vivants pour renverser une certaine culture de la mise à distance – et donc, dans un certain idéal, contribuer à abolir le patriarcat.

Il est alors question de recréation, de réappropriation, de reliance, mais surtout de déconstruction, de décolonisation des imaginaires et d’invention; il faut repenser l’idée de nature, réécrire les récits qu’on se raconte sans relâche et qui font la culture, créer les images qui contribuent à une conscience du pouvoir qui nous habite (le pouvoir dedans) et de la puissance de nos gestes et de nos intentions.

Ma préoccupation se situe alors dans la possibilité de contribuer, par ma pratique artistique, à réparer la rupture profonde entre (inter) la nature (terre), l’âme et le/mon corps. Renverser cette culture de la mise à distance, la questionner, déconstruire les discours qui fabriquent le consentement et la reproduction de paradigmes problématiques et destructeurs. Relier cette quête spirituelle à une conscience politique, faire du geste artistique un rituel de sorcellerie qui invoque la magie, un acte politique, une forme de revendication.

Ainsi, ma démarche de création s’articule autour d’une quête de sens à la fois spirituelle et politique, de réappropriation des conditions de l’être au monde, de la qualité de mes relations à ce monde, et des possibilités d’explorer l’art comme vecteur de cette réappropriation (reclaim).


Références / inspirations bibliographiques

[partage de nourriture, donner à boire à la sorcière]

AHMED, Sara, The Cultural Politics of Emotion, Routeledge (USA, Canada), Edinburgh University Press (UK), First edition published in 2004, Second edition in 2015, 256 p.

AHMED, Sara, Living a Feminist Life, Duke University Press, USA,
2017, 299 p.

BUTLER, Judith, Trouble dans le genre : pour un féminisme de la subversion, Paris : La Découverte, 2005, 283p.

CASSELOT, Marie-Anne, Lefebvre-Faucher, Valérie et coll., Faire partie du monde, réflexions écoféministes, Les Éditions du remue-ménage, Montréal, 2017, 167 p.

CHOLLET, Mona, Sorcières. La puissance invaincue des femmes, collection Zones, Éditions La Découverte, Paris, 2018, 229 p.

comité invisible, L’insurrection qui vient, La Fabrique éditions, Paris, 2007, 143 p.

CUKIERMAN, Leïla, DAMBURY, Gerty, VERGÈS, Françoise et coll., Décolonisons les arts!, Éditions de l’Arche, collection Tête-à-tête, Paris, 2018, 143 p.

D’ALISA, Giacomo, DEMARIA, Federico, KALLIS, Giorgio et coll., Décroissance. Vocabulaire pour une nouvelle ère, Les Éditions Écosociété, Montréal, 2015, 371 p.

DAVIS, Heather, and TODD, Zoe. 2017. “On the Importance of a Date, Or, Decolonizing the Anthropocene”. ACME: An International Journal for Critical Geographies 16 (4), 761-80. https://www.acme-journal.org/index.php/acme/article/view/1539.

EHRENREICH, Barbara et ENGLISH, Deirdre, Sorcières, sages-femmes et infirmières, une histoire des femmes et de la médecine, Éditions du Remue-Ménage, Montréal, 1976, 2016, 108 p.

EDDO-LODGE, Reni, Why I’m No Longer Talking To White People About Race, Bloomsbury Circus, London, 2017, 249 p.

FEDERICI, Silvia, Caliban et la Sorcière, Femmes, corps et accumulation primitive, Édition originale anglaise publiée par Autonomedia, 2014, Entremonde et Senovero pour la traduction fraçaise, Bulgarie, 2019, 409 p.

FEDERICI, Silvia, Witches, Witch-Hunting and Women, PM Press, Oakland (CA), USA, 2018, 120 p.

FEDERICI, Silvia, Re-enchanting the World. Feminism and the Politics of the Commons, PM Press, Oakland (CA), USA, 2019, 227 p.

GAARD, Greta, Toward a Queer Ecofeminism, Hypatia, A Journal of Feminist Philosophy, Volume 12, Issue 1, Oregon, USA, 1997, p.137-145

HACHE, Emilie et coll., RECLAIM, recueil de textes écoféministes, Éditions Cambourakis, collection sorcières, Traduit de l’anglais par Émilie Notéris, Paris, 2016, 412 p.

HARAWAY, Donna J., Staying with the Trouble. Making Kin in the Chtulucene, Duke University Press, USA, 2016, 296 p.

HILL COLLINS, Patricia, La pensée féministe Noire. Savoir, conscience et politique de l’empowerment, Texte original Black Feminist Thoughts publié en 2009, Traduit de l’anglais par Diane Lamoureux, Les Éditions du remue-ménage, Montréal, 2016, 296 p.

KOHN, Eduardo, How Forests Think. Toward an Anthropology beyond the Human, University of California Press, London, 2013, 259 p.

LIPOVETSKY, Gilles, L’ère du vide, Essais sur l’individualisme contemporain, Éditions Gallimard, collection folio/essais, Paris, 1983 et 1993 pour la postface, 328 p.

LORDE, Audre, Your Silence Will Not Protect You, Silver Press, UK, Essays first published in Sister Outsider 1984, reissued 2007, Poetry first published in The Collected Poems of Audre Lorde 1997, 2017, 227 p.

LAMOUREUX, Ève, Art et politique. Nouvelles formes d’engagement artistique au Québec, Les Éditions Écosociété, Montréal, 2009, 268 p.

MERCHANT, Carolyn, The Death Of Nature. Women, Ecology and the Scientific Revolution, Harper Collins, New-York (É-U), 1980, 348 p.

MIES, Maria and SHIVA, Vandana, Ecofeminism, Zed Books Ltd, London, 2014 (Original edition 1993), 324 p.

MONGEAU, Serge, L’écosophie ou la sagesse de la nature, Les Éditions Écosociété, Montréal, 1994, 157 p.

NELSON, Maggie, Les argonautes, Éditions Triptyque, collection difforme, Montréal, 2015 (édition originale), 2017 (édition francophone), 211 p.

PUIG DE LA BELLACASA, Maria, Matters of Care. Speculative Ethics in More Than Human Worlds, University of Minessota Press, Minneapolis (MN), USA, 2017, 265 p.

ROSA, Hartmut, Aliénation et accélération, Éditions La Découverte, collection Théorie critique, Paris, 2012, 152 p.

SHOTWELL, Alexis, Against Purity. Living Ethically in Compromised Times, University of Minessota Press, USA, 2016, 236 p.

SOLLÉE, Kristen J., Witches, Sluts, Feminists, ThreeL Media, Stone Bridge Press, Berkeley, CA, 2017, 176 p.

SOLNIT, Rebecca, Men Explain Things To Me, Haymarket Books, Paperback Collection, USA, 2015, 176 p.

STARHAWK, The Spiral Dance. A Rebirth of the Ancient Religion of the Great Goddess, Harper Collins, USA, 1979, 1989, 1999, 326 p.

STARHAWK, Rêver l’obscur, Femmes, magie et politique, Éditions Cambourakis, collection sorcières, Traduit de l’anglais (États-Unis) par Morbic, Paris, 2015, 352 p.

THIONG’O, Ngugi wa, Décoloniser l’esprit, La Fabrique éditions, Mayenne, 2011 (traduction francophone), 1986 (texte original), 162 p.

VERGÈS, Françoise, Un féminisme décolonial, La Fabrique éditions, Paris, 2019, 142 p.

WOOLF, Virginia, A Room of One’s Own, Hogarth Press, Londres, 1929, 172 p.